« J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber. »

— Rome, Naples et Florence, éditions Delaunay, Paris – 1826, tome II, p. 102

C’est ainsi qu’est nommé le syndrome de Stendhal, en référence à l’expérience vécue par l’écrivain français Stendhal lors de son voyage à Florence, en Italie.
La surcharge d’œuvres d’art et la profusion de culture provoquent chez certains des vertiges, des suffocations, voir même de la tachycardie !

Cela parait ridicule mais c’est peu dire lorsque l’on se confronte à l’extrême richesse culturelle et artistique de Venise, qui plus est une véritable explosion visuelle à chaque angle de rue.
De l’art moyenâgeux à la renaissance, en passant par l’art moderne au sein du Palais Venier dei Leoni, où sont exposées les collections de Peggy Guggenheim, pour finir par l’art contemporain au Palazzo Grassi et la Punta della Dogana, tous deux faisant partie de la Fondation François Pinault, nos yeux et nos sens n’ont de cesse d’être sollicités.
Le temps d’un weekend, je vous propose un petit tour d’horizon en image de cette ville lumière, les pieds dans l’eau …

« I had reached that point of emotion where the heavenly sensations encounter is given by the Fine Arts and passionate feelings. Leaving Santa Croce, I had a heart beat, life went out of me, I walked with the fear of falling. » Rome, Naples and Florence, Delaunay editions, Paris

Thus was appointed Stendhal syndrome, referring to the experience of the French writer Stendhal during his trip to Florence, Italy.
Overloading of art works and profusion of culture cause dizziness, suffocation, or even tachycardia !

It sounds ridiculous, but when one is confronted with extreme cultural and artistic wealth of Venice, it’s a real visual explosion on every street corner.
From the Middle Ages to the Renaissance art, to modern art in the Palazzo Venier dei Leoni, which exhibits the Peggy Guggenheim collections, ending with contemporary art at the Palazzo Grassi and Punta della Dogana, all both part of the François Pinault Foundation, our eyes and our senses are constantly being sought.
Time for a weekend, I offer a quick overview of the city of light, feet in the water …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s